Les renards cuisent au four

de Marie-Thérèse Boiteux
(aux éditions Cêtre)

Les renards cuisent au four Nous sommes en Franche-Comté, plus précisément à Valoreille, non loin de Montbéliard et à deux pas de la Suisse. En ce XVIIe siècle, la Comté est encore espagnole mais le grand voisin français la convoite ouvertement. La vie au village est plutôt calme. Le travail est dur mais il fait bon vivre dans cette communauté solidaire autour du château. D’ailleurs, les paysans et les maîtres vivent en bonne intelligence. Pourtant cette harmonie est en péril. À Dole, les Français ont mis le siège et les Dolois ont porté haut les couleurs de la Franche-Comté. Partout l’on vante le courage des Dolois à qui l’on doit cet échange avec les Français qui deviendra la devise des Francs-Comtois :

– Comtois, rends-toi.
– Nenni ma foi !

Et de l’autre côté de la frontière, l’évêché de Bâle vient d’être attaqué par les terribles Suédois, les alliés de la France, qui s’apprêtent à mettre la région à feu et à sang. Mais les Francs-Comtois se battront de toute leur force, jusqu’à la victoire de Louis XIV, la chute de Besançon et l’annexion de la Franche-Comté à la France.

Marie-Thérèse Boiteux nous livre ici une chronique villageoise en redonnant vie à des personnages réels de Valoreille qui traversent cette période noire de l’histoire de la Franche-Comté. Les personnages sonnent juste, le récit est fidèle à la petite et à la grande histoire.

Un très beau roman qui a obtenu en 1991 le prix Louis Pergaud.

Vous aimez ? Faites-le savoir...

Laissez un commentaire

Votre commentaire